Être soi-même.

Photo by Victoria Priessnitz on Unsplash

Sommes-nous toujours nous-même, sommes-nous sincèrement et honnêtement nous-même en toute circonstance, même lorsque nous ne nous sentons pas très à l’aise ?

C’est une question qui me tient très à cœur car elle concerne tout le monde sans exception et elle est une clé dans la compréhension de notre bien-être.

Le monde est source d’inspiration et de rencontres. Nous échangeons nos énergies avec le monde qui nous entoure, qu’il soit humain, animal ou végétal, visible ou invisible.

Être soi, pour moi, c’est être purement authentique dans notre manière d’agir et de parler, peu importe les gens qui nous entourent.

Aujourd’hui je me rends compte que pendant de nombreuses années, à cause de mon quotient émotionnel j’avais une forte tendance à m’adapter. Même si cela est une étiquette que je me suis collée. Il est vrai que de par mon histoire, j’ai appris inconsciemment à m’adapter aux autres. Je sais aussi que cela vous parlera car nous sommes nombreux à agir ainsi. Aujourd’hui j’en ai juste pris conscience et ça a changé mes rapports avec les autres.

S’adapter est une qualité plus qu’un défaut me direz-vous. C’est génial, on est de vrais caméléons, en tous lieux, en toutes circonstances nous savons-nous intégrer. Avec certains amis nous agirons d’une certaine façon, avec d’autres nous serons différents. Avec nos parents nous serons dissemblables d’avec nos beaux-parents. Avec notre partenaire nous serons quelqu’un d’autre aussi. Vous serez nombreux à vous reconnaître…. Sachez que ça démontre tout de même une certaine intelligence émotionnelle car nous sommes capables de comprendre les besoins et les attentes des autres sans qu’ils aient à les verbaliser. En effet, nous avons des antennes émotionnelles qui nous permettent de nous ajuster en fonction de leurs comportements, de leurs regards ou de leurs gestuels. Nous avons cette merveilleuse aptitude à modifier notre langage corporel, nos intonations, notre façon de parler et même changer notre voix. Nous avons la faculté d’être ce que les autres veulent que l’on soit tout simplement.

Alors est-ce une qualité ?

Savoir s’adapter est une merveilleuse qualité selon les métiers que nous exerçons, selon nos objectifs de vie et surtout c’est un réel pouvoir pour traverser la vie. C’est ce que j’ai fait. J’étais entourée d’amis aussi différents les uns des autres. Je me suis nourris d’échanges passionnants, j’ai appris de mon entourage, je me suis fait accepter de tout mon cercle. Bref, partout où j’ai « atterri » je me suis adapté tel un caméléon et on m’a très facilement acceptée. Je me suis senti aimée.

A travers cette vie de voyages, de nouvelles rencontres, je me suis constamment adaptée à mes fréquentations en oubliant qui j’étais au fond, en enterrant mon moi authentique. Allant jusqu’à ne même plus savoir qui je suis aujourd’hui.

 Vouloir appartenir absolument à un groupe n’a pas que du bon.

Qui avons-nous envie d’être aux yeux des autres pour être accepté ? Que sommes-nous prêts à faire ou à sacrifier pour être admis ? Ceci prouve à quel point notre désir d’appartenance est grand. Nous sommes prêts à bafouer nos valeurs ou même changer notre identité, porter des masques et les changer selon l’entourage comme on change de vêtement selon l’endroit où l’on va. Nous possédons une palette d’identités différentes comme une palette de tee-shirts de couleurs différentes et selon les personnes que nous voyons, on va porter un tee-shirt plutôt qu’un autre, donc on va endosser une personnalité plutôt qu’une autre. Partant de ce principe, on peut dire que nous n’avons pas une personnalité fixe. En fait « Je » n’existe pas, certains connaissent une version de moi, d’autre en connaissent une autre et des versions de moi il y en a plein ! J’ai des identités différentes en fonction des personnes avec qui je suis. Et c’est tout le temps comme ça, j’adopte un comportement en fonction de… et ça, c’est totalement humain.

Qu’ai-je appris sur le fait d’être soi-même avec autant d’identités différentes ? Cette introspection me fait réaliser que je traine des insécurités depuis mon plus jeune âge, que j’ai planqué mes vulnérabilités derrière chacune de mes identités.

Si j’ai été capable de tout ça, c’était pour être sûre d’être aimée, d’être acceptée, pour être sûre d’être dans le coup, pour être sûre d’être de nouveau invitée, pour être sûre de séduire.

Mais ai-je aimé toutes mes identités, ont-elles reflétés mes désirs ou mes faiblesses ?

La réponse est non. Combien de fois me suis-je retrouvé dans un groupe dans lequel j’étais bien plus superficielle que je ne le suis en réalité, de faire semblant de m’intéresser à des sujets qui m’ennuyaient ou même d’avoir une attitude qui n’est pas la mienne. A l’inverse, j’ai aussi endossé des identités très sérieuses, bien plus sérieuses que je ne le suis en vrai.

Jusqu’où sommes-nous prêts à aller, sommes-nous plus heureux, est-ce que nous sommes plus aimés avec nos masques ? Et si nous montrions toutes nos émotions à l’instant T, serions-nous moins appréciés ? Finalement on se fait aimer grâce à une identité, mais nous représente-t-elle vraiment ?

Être soi-même à tout moment révèle une personnalité droite, honnête et juste. Mon mari fait partie de ses personnes. Il est le même en toute circonstance. Ça me gêne parfois car je le trouve trop directe, trop franc, trop blessant. Au moins avec lui, vous savez ce qu’il en est. Ce trait de caractère lui permet d’avoir de réelles passions, d’avoir un humour sarcastique bien à lui – pas toujours au goût des autres – d’être aimé pour ce qu’il est vraiment avec ses qualités et ses défauts. C’est quelqu’un que l’on définit et dont les traits de caractères sont clairs. Pas de place pour les faux semblants, les faux culs et les mamours, pas de contorsion. Si quelque chose est stupide il dit que c’est stupide, si quelqu’un est un sale con il lui dit et s’il apprécie quelqu’un (même une personne rencontrée 5 minutes plus tôt) il le lui dit, directe !

Parfois je suis très mal à l’aise avec tout ça. Mais je me suis habitué à cette franchise brut de décoffrage et finalement j’aime cette façon d’être, une expression authentique, la sincérité pure, la communication sans arrière-pensée, sans le souci de se vendre ou de se faire aimer à tout prix. C’est ainsi qu’avec lui, j’ai gouté la saveur particulière de la liberté liée à la possibilité de dire tout ce que je pense, ou tout ce que j’éprouve sans en redouter les conséquences. Accepter d’être rejeter : quelle étrange forme de libération !! Et moi qui avait été privé de cette libre expression, surtout au sein de ma famille ou les émotions étaient cadenassées, cette liberté je m’en suis enivrée !!

La confiance est la base de toutes nos relations. Savoir sur qui compter ou de qui se méfier rapidement apporte un confort réel. Mais dans nos sociétés dites « libres » le système économique et social ne permet pas une telle liberté. Avoir des relations, un carnet d’adresse, une poigné de faux amis sur les réseaux sociaux peut faire de vous des êtres d’exceptions…

Comme le yin et le yang, il faut apprendre à manier avec justesse et équilibre l’art d’être soi. Avoir conscience de nos limites et accepter le rejet apporte un mieux-être bien plus profond. Conscientiser permet aussi de se réajuster et de mener sa vie avec un peu plus de liberté plutôt que d’être constamment fliquer par notre soi-disant gentillesse….

La liberté d’être soi-même, à laquelle chacun devrait tenter d’accéder, c’est aussi, pour certains, la liberté d’être un con ou un salaud.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :